• J'ai été embêté quand il a fallu commander le matériel pour la MHM (oui ça commence mal pour un article au sujet d'une méthode que je trouve super !): le matériel de numération disponible chez notre fournisseur n'avait pas les mêmes couleurs que celui de la MHM. Comme nous devons nous en tenir à ces fournisseurs, j'ai donc fait avec ces coloris.

    Ce n'est pas trop grave, car Nicolas Pinel, l'auteur de la MHM, fournit ses documents en version modifiable. Même s'il s'agit parfois de gros blocs images sur une page Word, cela me suffit largement pour modifier, en collant des images.

    Voici les quatre images que j'utilise le plus souvent, tout bêtement.

    Il suffit ensuite de les insérer dans tout document.

     

     

     
     

    votre commentaire
  • Je vois fleurir depuis peu des tas de forums, de groupes Facebook qui parlent de la Méthode Heuristique de Maths. Mais si on essaie de tout regarder, tout suivre, c'est vite perturbant car ça part dans tous les sens, entre ceux qui tentent de tout fabriquer avant la rentrée, de tout imprimer etc...

    L'essentiel est déjà de bien comprendre de quoi il s'agit, et comment on va se mettre en route. Alors je vais tenter de vous présenter ça de façon complète, sans être trop rébarbatif. Je renverrai donc aux pages essentielles du site, qu-delà du simple aspect matériel. Je vais sembler paraphraser le site, mais c'est juste pour apporter des éléments d'aide quand ça peut être utile.

     

    1. Comprendre ce qu'est la MHM.

    La priorité est de lire le guide de la MHM, que vous trouverez notamment sur le site de son éditeur Les éditions du Net. Ce site expédie très rapidement, et il a l'avantage de fabriquer à la commande, donc pas de stock. C'est donc aussi un moyen de rétribuer à sa juste valeur le travail de l'auteur (qui reçoit ainsi plus que ce que propose un fournisseur traditionnel).

    Le guide permet de bien cerner les appuis théoriques de la méthode, mais aussi d'avoir des explications quant à sa mise en palce pratique. C'est donc un incontournable, et c'est le seul achat vraiment nécessaire, tout le reste étant fourni sur le site de la MHM gratuitement !

    Après avoir lu le guide, les derniers points de questionnement pourraient subsister: dans ce cas, je vous conseille fortement d'aller regarder la vidéo créée par l'auteur, hébergée sur le site Youtube. Prévoyez les pop-corns, ça dure 1h20 !

     

    2. La mise en place matérielle "très en amont"

    Par cela, j'entends les achats assez basiques qu'on pourrait retrouver dans nombre de classes, mais qui seront utiles en temps voulu.

    Tout d'abord, des cahiers: j'utilise un cahier de leçon de maths, sachant qu'une année comporte en moyenne 15 à 20 leçons d'une ou deux pages. Je complète fréquemment ces leçons par une trace écrite synthétique (carte mentale, un exemple commenté etc...). Pour une année, un cahier 17x22 de 48 ou 60 pages suffira.

    J'utilise également un cahier d'exercices. Le site propose soit un cahier consacré aux maths, mais un cahier d'exercices "général" conviendra très bien. C'est ce que j'ai fait, et je continuerai ainsi, pour ne pas multiplier encore plus les supports. Ce cahier sert à résoudre les exercices, à garder une trace des recherches (en problèmes, ...) etc.

    Là où doit se faire une réflexion, c'est sur les supports des fichiers. La méthode comporte des fichiers répartis par domaine de travail: les problèmes, la symétrie, les mesures de temps ... Vaste réflexion que je continue encore aujourd'hui ! Il y a chaque année une dizaine de fichiers comportant un nombre variable de pages. A vous de voir comment vous souhaitez les organiser, c'est pourquoi je situais ce matériel "très en amont". Vous pouvez consulter ce qui se dit sur des forums, mais aussi sur des groupes Facebook par exemple. Attention, c'est aussi le moyen de se perdre dans autant d'idées différentes ...

    Je vous invite donc à aller voir un peu plus bas la rubrique sur les fichiers.

    Ensuite, la méthode nécessite un matériel plus spécifique, qu'on peut déjà avoir dans sa classe: abaques, monnaie factice, mètres rubans, décamètre, dés à 6 et 10 faces, jetons etc... Le mieux est de vous rendre sur le site où ce matériel est recensé en fonction de votre niveau de classe.

     

    3. Préparer le matériel particulier à la méthode.

    La majorité de ce matériel vous sera familière, avec notamment des droites numériques, des tableaux de nombres... A vous de les fabriquer pour que cela tienne sur la durée, je vous conseille donc de plastifier autant que possible.

    Je ne ferai pas l'inventaire de tout, il y a trop à dire. Regardez bien le tableau du matériel à fabriquer, sur le site, il répartit bien selon les niveaux concernés. Attention à ne pas tout télécharger d'un coup, ensuite vous pourriez vous y perdre. Je pense surtout à différencier le matériel collectif de l'individuel, à savoir aussi en quelles quantités les fabriquer. Aussi, regardez plutôt le site de la MHM, et pour chaque matériel, déterminez les quantités utiles pour vous et fabriquez les. Cela permet aussi de réfléchir à leur mise en place lors des modules. Par exemple, la méthode comprend des cartes de multiplication pour réviser les tables en CE2 et CM. Cela permet de les travailler de différentes manières, mais j'y ai ajouté une autre méthode qui consiste en des cartes recto verso: d'un côté, une table, de l'autre, le résultat. Je les mettrai à disposition si cela vous intéresse.

     

    4. Les fichiers

    Je le disais, la méthode s'appuie sur une série de fichiers consacrés l'un aux problèmes, l'autre aux tracés ... Ne fabriquez pas tout immédiatement ! Au contraire, regardez les modules et déterminez à quel moment sera mis en route tel ou tel fichier. C'est indiqué en première page de chaque module.

    Les fichiers sont disponibles sur le site, via le menu du haut. Choisissez bien ceux de votre niveau.

    Pour les ranger, le site préconise les portevues A5. Problème, ils sont rares et chers. A vous de réfléchir à ce qui peut sembler le plus pratique, de par vos expériences passées, votre avis sur ce type, mais aussi et surtout en fonction de votre fonctionnement.

    Voici mon cheminement cette année: les fichiers de problèmes étaient dans des portevues (6 exemplaires de chaque série). Les élèves prenaient un portevue, résolvaient les problèmes sur leur cahier d'exercices, puis corrigeaient avec les corrections mises à la fin du portevue. Problème: certains écrivaient sur les fichiers directement, car il y avait encore les cases de recherche. Beaucoup, surtout, oubliaient d'indiquer de quel problème il s'agissait. Pas pratique ! L'an prochain, je procéderai autrement.

    Pour les tracés géométriques, j'ai testé deux versions: les fichiers "traceur" qui consistent en des tracés à la règle en reliant des points étaient dans un portevue, mais là, à chaque pochette, je glissais les photocopies de l'exercice de tracé au format A5 . Chacun allait donc prendre son tracé, le faisait et le collait dans son cahier. Je pouvais ainsi valider ou non, commenter etc... Pour les symétries, j'ai testé un autre procédé: les fiches sont au format A4, et plastifiées. L'élève prend sa fiche, trace au feutre effaçable pour rétroprojecteur ou au crayon type Woody (les Lyra sont assez fins pour cela) et le place avec son prénom dans la corbeille de correction ou me le présente directement, car cela se corrige vite. Après cela, il efface, range la fiche et complète sa fiche de suivi.

    Je réfléchis à laquelle des deux solutions je garderai pour les tracés. Les fiches plastifiées permettent de moins imprimer, ce n'est pas un luxe.

    Mon idée est de les rendre plus autonomes dans l'utilisation de ces ressources, mais aussi de ne pas imprimer pour chaque élève la totalité du contenu des fichiers, cela représenterait trop de feuilles. Ouille, le budget !

    Au final, voilà comment je vais sans doute procéder: les fichiers permettent un travail sur cahier, comme les problèmes, le nombre juste (type "compte est bon"), seront dans un portevue. Chaque pochette contiendra les énoncés photocopiés pour les élèves, séparés (un paquet "problème 1", un autre "problème 2" ...). L'élève prendra son document, et fera sa recherche dans son cahier. Même chose pour d'autres fichiers comme celui sur l'heure, Horodator. Dans ce portevue avec les énoncés, il y aura en premier page l'explication de ce fichier, sa consigne, et les fiches de suivi à prendre.

    Autre solution, intermédiaire: remettre en page et au format A5 les documents des fichiers. Pour les problèmes, ne mettre que les énoncés, la résolution se faisant alors sur ardoise, au brouillon, ou sur le cahier d'exercices.

    Pour les tracés, soit je ferai de la même manière, en mettant le modèle et les fiches à prendre, soit je les laisserai comme cette année sur des fiches plastifiées. Je vais y réfléchir ...

    Pour le fichier Code Décode qu'on trouve sur plusieurs niveaux, j'ai plastifié 8 grilles à décoder (ce qui correspond à un peu plus d'1/4 de ma classe, en cas d'ateliers) et autant de grille de codage assorties aux personnages à placer. Je mets donc dans une pochette à zip une grille de chaque type et les pions à placer. Je mets ensuite à disposition un portevues avec les consignes de codage et décodage.

    Tous mes fichiers sont sur mon meuble consacré aux maths, sur le dessus, dans des bacs ... en fait des couvercles de cartons de ramettes que j'ai marqués d'une étiquette. Je les décorerai, à l'avenir. Cela me permet de voir qui s'en sert, et de les changer au fur et à mesure de l'année.

    Je reviendrai également plus tard sur certains fichiers, je pense par exemple au fichier "Géomètre" pour les mesures de longueur.

     

    5. Les jeux.

    La méthode s'appuie beaucoup sur la manipulation et l'utilisation de jeux qui vont mettre en oeuvre des notions mathématiques. Il faudra donc fabriquer ces jeux. Une autre solution est de vous procurer le livre des jeux où ceux-ci sont déjà prêts à être plastifiés, ce qui vous épargne l'impression qui peut être couteuse. Il existe un livre des jeux cycle 2 et un livre pour le cycle 3, aux alentours de 28 €.

    Il vous faudra acheter pour ces jeux des dés à 6 et 10 faces (de 0 à 9 de préférence), des pions pour certains jeux (ou les fabriquer comme j'ai fait pour être assortis au thème du jeu). Là encore, la plastifieuse sera sollicitée !

    Je vous conseille encore une fois de ne pas tout plastifier tout de suite. Le site précise à quel moment tel ou tel jeu sera expliqué puis mis en place, alors anticipez, mais pas trop non plus !

    Tous les jeux sont sur le site, répartis par niveau.

    Je range ces jeux dans des boites (plastique ou carton) contenant les plateaux et le matériel nécessaire. Cela évite les déplacements intempestifs: on prend un plateau, une pochette de matériel, et on s'installe. Ces boites, étiquetés, sont ensuite stockées dans le meuble des maths.

     

    6. Les séances.

    Les séances sont réparties en modules, au nombre de 160 séances sur 24 modules. Au début, on peut être déstabilisé par la méthode: on commence un apprentissage, une découverte, pendant quelques séances ... et plus rien ou presque ! En fait, on laisse aux enfants le temps de se remémorer, de fixer cela, avec le temps. Certains ont en effet besoin de temps. Des rituels ou des rappels vont en outre permettre de solliciter ces notions de façon plus ponctuelle pour remettre en tête la notion, histoire de relancer le cheminement.

    Le site comporte l'ensemble des modules pour chaque niveau. Vous remarquerez aussi que les modules existent pour les cours doubles que sont le CP CE1 et le CE1 CE2 ! La gestion du double niveau est prévue.

     Chaque page du site pour le module se présente en deux parties à télécharger: un fichier pdf / doc qui comprend l'ensemble des descriptifs des séances, et un fichier ZIP unique qui comporte tous les documents de ces séances, c'est-à-dire les exercices. Pour les leçons, ce même menu "modules" comporte une rubrique "leçons" (voir l'image jointe).

    Quand vous décompresserez ce fichier d'archive ZIP, vous obtiendrez une arborescence de dossiers. A vous alors de vous organiser selon votre préférence. Personnellement, j'ai ajouté dans chaque dossier les documents associés, en particulier les leçons. Ainsi tout est ensemble. J'y ai mis aussi les jeux au moment où il faut les préparer pour les présenter. Comme ça, quand je regarde à l'avance, il me suffit d'ouvrir le dossier des modules à venir pour voir d'un coup d'oeil ce qui est à faire, d'autant que j'ai modifié les noms de fichiers (en ajoutant "JEU" devant chaque fichier de jeu, "EXO" ou "LEÇON" par exemple). Je repère ainsi plus vite ce qui est à préparer ou ce qui peut être utilisé le jour-même.

     

    N'hésitez pas à commenter pour que je sache ce que vous pensez de cet article qui, je l'espère, pourra vous aider dans la mise en place de la méthode.

    Je reviendrai plus tard sur certains points pour fournir des explications quant à ma façon de faire en classe, sur des documents ...

     


    21 commentaires
  • Il y a un an, j'ai découvert sur internet une "méthode" de maths mise en place par un conseiller pédagogique, Nicolas Pinel. Son idée était de prendre les conclusions des recherches récentes quant à l'enseignement de cette discipline, mais aussi des neurosciences. L'inspiration se prend aussi dans la méthode de Singapour. Cette dernière m'avait interpelé il y a quelques années, quand j'ai pu voir dans un CE1 une jeune collègue mettre en oeuvre cette méthode. Malheureusement, la version qui en a été tirée pour la France ne me convient pas, notamment avec son fichier.

    La méthode heuristique de mathématiques, MHM pour les intimes, avait donc éveillé ma curiosité. J'ai donc pris soin de suivre le conseil de son concepteur en commençant par arpenter le site très riche qui y est associé : https://methodeheuristique.com/

    La méthode associe des phases de rituel, laisse beaucoup de place à l'explicitation orale, mais aussi à la manipulation de matériel et de jeux. Les élèves sollicitent ainsi régulièrement différentes notions mathématiques, et les phases courtes font qu'ils ne prennent pas le temps de se lasser, ce qui arrive souvent trop vite.

    Là où j'ai été étonné, c'est le coût de cette méthode: Nicolas Pinel précise bien que seul le guide de la méthode est indispensable, car il pose les fondements et les grands principes de la MHM. Pour le reste, tous les documents sont fournis sur le site, gratuitement. Il existe bien un second livre, reconnaissable à sa couverture blanche, mais il ne fait "que" reprendre les jeux déjà présents sur le site. Il ne reste alors qu'à les découper.

    Si je n'en parle que maintenant, c'est que nous arrivons au terme d'une année de test dans ma classe, et que j'en sors fortement convaincu que la méthode a été efficace auprès de mes élèves. Sur les 23 qui sont là depuis la rentrée (j'ai eu 3 départs et 3 arrivées que je ne compte donc pas), 13 avaient réussi la dictée de nombres à la rentrée. Maintenant, ce sont 22 sur 23 qui ne font aucune erreur (dont une élève qui devait avoir une AVS et une autre pour qui avait été suggérée une orientation ULIS !). Mais surtout, comme je l'ai répété plusieurs fois en en discutant sur Twitter et notamment avec Nicolas Pinel, mes élèves sont "devenus fous". Quand j'affiche le programme de la demi journée, le mot "maths" entraine des "ouaiiiis", alors que la MHM n'est pas une méthode moins exigeante ni plus ludique que d'autres. Mais on y donne vraiment sens aux maths, on propose des activités variées, ritualisées, qui sollicite les différentes connaissances mathématiques. On parlerait d'enseignement spiralaire, car les notions ne sont pas apprises sur un temps court puis plus jamais sollicitées, au contraire. Il arrive même, de manière surprenante pour qui regarde ça d'un oeil extérieur, qu'on commence un apprentissage ... et que plusieurs semaines se passent avant qu'on reprenne cette notion !

    Toujours est-il qu'au bout de nombreux mois, mes élèves sont conquis, et nous aussi (car j'enseigne à 2/3 et j'ai donc une ERMF à 1/3 dans la classe).

    Un clic sur cette image vous mènera vers le site de l'éditeur. Je vous conseille vivement celui-ci car les livraisons sont très rapides, mais aussi parce que son principe d'édition fait que pour un même prix de vente, l'auteur est rémunéré plus équitablement (c'est de l'impression à la commande).

     

    Je reviendrai si possible régulièrement mettre en ligne des ressources. Le site de la MHM propose tous les documents nécessaires, mais l'auteur insiste bien sur le fait que pour lui le fond prévaut sur la forme, ce que je partage tout à fait après avoir vu des tas de très jolis documents sur des blogs ... qui s'avèrent n'être que des exercices basiques richement décorés.

    Bref, j'ai donc tout de même revu certains documents, notamment pour permettre d'utiliser une police de taille 14, plus adaptée à mes élèves de CE2, pour parfois remettre en page. N'hésitez pas à revenir ici régulièrement ou à me suivre par le biais du site Blog Lovin pour être au courant des mises à jour.


    3 commentaires
  • Voici des polices que j'utilise car elles sont très pratiques dans le cadre des mathématiques. Un clic sur l'image permet de télécharger la police.

    La police "abaque" permet d'afficher ... des abaques ! Ça peut paraitre bête, mais qu'il est pratique d'avoir des abaques déjà complétés à portée de main. Tout se fait via les chiffres du clavier, de 0 à 9.

    Des polices pour les maths

     

    La police KG Teacher me permet d'afficher notamment les images des unités, dizaines et centaines plus facilement. J'utilisais jusque là des images que j'avais récupérées et adaptées. Le fichier contient la table des correspondances, pour savoir ce qu'affichera chaque touche du clavier.

    Des polices pour les maths

     

    Plus spécifique, voilà la police PicTchou, qui contient des images adaptées aux méthodes Picbille et Tchou de Rémi Brissiaud.

    Des polices pour les maths

    source : http://lakanal.net/aide/pictchou.htm


    7 commentaires
  • Un petit document pour les utilisateurs de SmartNote: 8 additions à 2 ou 3 chiffres par nombre affichées en ligne.

    Avec le stylet, on peut faire glisser verticalement l'opération pour faire apparaitre la correction, posée.

     

    Une petite surprise en bas de page ;) (internet nécessaire)

    Un clic sur cette image pour accéder au document:

     

    Additions pour TBI


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique