• Depuis deux ans, d'abord avec mes CM2 puis avec les CE2 l'an dernier, je mets en place un recueil de poésies.

    Le fonctionnement est simple:

    - Les poésies sont regroupées par thème; je mets un thème à la fois dans le classeur, avec 5 ou 6 poésies de niveaux différents.

    - Je lis chaque jour une ou deux poésies, même si le thème précédent n'est pas terminé (j'entends par là que tous les élèves n'ont pas récité)

    - Chaque élève choisit dans le classeur le poème qu'il veut. Ils peuvent le prendre pour lire les poésies, jauger de leur difficulté ... Derrière chaque grande feuille, dans une pochette plastifiée, j'ai mis des impressions au format A5 en qualité brouillon. L'élève prend alors le texte qu'il veut et me l'annonce. Je le note dans une grille avec la date à laquelle il a pris le texte. Je laisse alors 2 jours pour recopier le texte. On me rend ensuite le texte.

    - sur un calendrier en classe, je mets en fluo une plage de semaines (3 en général) où les élèves vont pouvoir réciter. Chacun s'inscrit au jour où il souhaite réciter, à raison de 2 voire 3 élèves par jour. A chacun de déterminer s'il mettra du temps ou non à apprendre sa poésie. J'oriente certains sur cette date si je sais qu'ils mettent plus de temps à savoir réciter.

    - Les élèves me rendent le texte recopié que je corrige dans la journée.Je colle sur la feuille ma fiche d'évaluation qui comporte 4 volets, dont la qualité de la copie. J'ai retenu un présentation simple, et je mets la case en fluo quand on a eu un "objectif atteint". Je donne en début d'année un dessin avec des éléments à colorier, comme j'ai pu le voir chez différentes collègues, par exemple un poisson avec plein de bulles. A chaque case en fluo (donc un "OA"), l'élève met une bulle en couleur. Cela permet de voir en un coup d’œil la réussite globale en poésie. Ça plait aux élèves, alors je continue.

    J'y ajoute un QRcode qui renvoie vers la poésie récitée, pour aider à apprendre, pour connaitre le rythme de la poésie. Par expérience, quand on montre bien comment cela fonctionne, quand on explique bien aux parents l'intérêt de cela, beaucoup y recourent ensuite, ne serait-ce que par plaisir d'entendre réciter.

    - une fois le poème rendu, chacun l'illustre. Cela permet de vérifier la compréhension, de temporiser l'apprentissage (on apprend un morceau, on commence à illustrer, on revient à la récitation etc...).

    - Le jour prévu, l'élève récite sa poésie, et j'évalue. Je n'utilise pas un barème chiffré, cela revient à mettre une note, et je trouve ça encore plus inapproprié en poésie (l’appréciation du ton, par exemple, est assez subjective).

    Ce recueil contient plus de 5 poésies par thème. Cette année, j'ai enlevé les numéros, cela me permet de ne choisir que certaines poésies, et les étoiles qui indiquent la difficulté. En effet, certains ne regardaient pas la poésie, ils prenaient juste les plus faciles.

    J'utilise cette fiche d'évaluation, dont j'ai repris l'idée à Kyban en ne changeant que très légèrement la mise en page, merci à elle pour outil simple et efficace.

    Recueil de poésies pour les CE2

     

    Celle que j'utilisais au cycle 3:

    Recueil de poésies pour les CE2

    Merci de ne pas copier directement ces ressources sur votre propre blog, mais de faire un lien vers mon article.


    votre commentaire
  • Un exercice de transposition pour cette première séance. Il s'agit de transposer un texte de la 2ème personne du pluriel TU au pluriel VOUS.

    J'ai fait cela sous la forme d'un texte à compléter, le texte d'origine étant affiché à l'écran.

    Deux niveaux de difficulté avec 5 et 7 verbes à transposer.

    Les liens :

    Niveau 1

    Niveau 2

    Les QRCodes vers les versions en plein écran.

    niveau 1    niveau 2 


    votre commentaire
  • J'utilise cette année la méthode Faire de la grammaire au CE2 (édition CAnopé). Pourquoi ce choix ? Tout d'abord car lors des visites sur le terrain, ou à l'ESPE, il a souvent été question de cette méthode sans que je puisse avoir un avis bien clair puisque ne l'ayant jamais appliquée.

    Ma collègue qui me complète le mardi (oui vous avez vu comme j'ai évité l'affreux "décharge") avait déjà utilisé cela, alors je me suis dit que je pourrais essayer cette année.

    J'ai en outre un élève ayant de sévères difficultés à écrire (il n'a pas le tonus suffisant pour tenir un crayon). J'ai donc décidé de lui proposer régulièrement des exercices à faire sur tablette.

    Voici donc, après cette longue introduction, un exercice en ligne. Il correspond à la Période 4 semaine 1 séance 2, et concerne la pronominalisation des groupes nominaux.

    Voici le lien : https://learningapps.org/display?v=p7byikoct18


    votre commentaire
  • Voici un nouvel exercice pour EtiGliss, l'application où on utilise des étiquettes.

    Des verbes apparaissent, et il faut les trier selon qu'ils sont à l'infinitif ou conjugués.


    votre commentaire
  • J'aime proposer aux élèves des exercices sur EtiGliss: ce sont des exercices simples à maitriser, puisqu'il s'agit d'étiquettes à déplacer. La consigne est lue et par un appui long, l'élève peut entendre le texte de l'étiquette qui s'affiche.

    Les exercices se créent directement sur le site de l'application et se testent via l'application. C'est dommage d'ailleurs qu'on ne puisse pas essayer en ligne ce qu'on a créé.

    Toujours est il que je vous propose un exercice que j'ai créé pour EtiGliss: 16 mots à trier selon leur classe grammaticale (noms, adjectifs, déterminants et verbes).

    Cliquez sur l'image pour suivre le lien.


    3 commentaires
  • Beaucoup de mes élèves ne relisent pas les leçons: trop longues, peu motivantes, mais surtout ils n'en voient pas l'intérêt immédiat.

    C'est pourquoi je tente, par moments, de mettre en place des traces écrites qu'ils peuvent utiliser de façon pratique, comme j'ai pu le voir sur différents blogs avec ce qu'on appelle les leçons à manipuler ou leçons interactives.

    J'essaie de le faire quand ça s'y prête, pas juste pour travailler un aspect esthétique. En l'occurence, pour le passe composé, j'ai voulu montrer que c'est surtout le participe passé qui change selon le verbe, l'auxiliaire lui est peu variable, comme on a avoir ou être selon le verbe. Ici, on se centre sur l'auxiliaire avoir.

    Voici donc ma maigre contribution. La partie de gauche est collée. Les languettes avec les verbes au participé passé sont découpées et rangées. Le carré "participe passé" est scotché trois de ses cotés, celui du dessus restant ouvert pour qu'on y insère les languettes des PP. Ensuite, quand on en a besoin, on sort le verbe nécessaire et on le place à côté de l'auxiliaire (on reforme le +).

    Pour les casse-pie... euh, mes chères collègues qui ont souhaité voir en photo ce que ça donne, leur vœu est exaucé ;)

    Le passé composé: leçon à manipuler

    Le passé composé: leçon à manipuler


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique